Galerie Philzard GalerieBlogPhilzard
Accueil du site > Actualités Blog - Billets d’humeur > La fin de la voiture en ville

La fin de la voiture en ville

Par NICOLAS COLIN

vendredi 1er juin 2018, par Philippe Clauzard

L’une des décisions politiques les plus courageuses des quinze dernières années est due à Xavier Bertrand. En 2006, alors qu’il était ministre de la Santé dans le gouvernement de Dominique de Villepin, il a imposé, contre vents et marées, l’interdiction de fumer dans les cafés et restaurants. Xavier Bertrand a d’abord dû faire face à une farouche résistance. Les cafetiers et buralistes se sont mobilisés contre sa décision car ils redoutaient une baisse de leur chiffre d’affaires. Mais les pouvoirs publics ont tenu bon et, après une période d’ajustement, la mesure a révélé son impact positif. Une fois l’air redevenu respirable, ces lieux de convivialité que sont les cafés et restaurants ont enfin pu être fréquentés à nouveau par tous ceux qui redoutaient le tabagisme passif, à commencer par les familles avec enfants. Dix ans plus tard, l’interdiction de fumer dans ces lieux nous semble évidente. Une décision politique courageuse a radicalement bouleversé nos normes sociales.

Malheureusement, les pouvoirs publics n’ont pas eu le même courage sur un dossier plus récent : la limitation du trafic automobile dans les grandes villes. Des mesures ont été prises contre la prolifération des moteurs diesel, qui émettent des particules fines dangereuses pour la santé. La maire de Paris, Anne Hidalgo, a quant à elle décidé la fermeture définitive des voies sur berge aux voitures (mesure annulée depuis par le tribunal administratif). Mais aucun dirigeant ne s’est inspiré du Xavier Bertrand de l’époque et n’a mis sur la table la seule mesure qui changerait radicalement la donne : la fin de l’usage des véhicules personnels dans les grandes Villes. Article issu de L’OBS de mars 2018

PDF - 1.2 Mo
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0