GalerieBlogPhilzard

Comment se fait-il que le RER B soit si moche lorsqu’on débarque de l’avion de Roissy

Un appartement à Paris

Roman de Guillaume Musso

lundi 16 juillet 2018, par Philippe Clauzard

Putain de vacances de noël... Se lamenta Gaspard en prenant une grande goulée d’air vicié. En remarquant le mécontentement sur le visage de ses compagnons d’infortune, il se rappela un article qu’il avait lu dans un magazine à propos du "syndrome de Paris ".

Chaque année, plusieurs dizaines de touristes japonais et Chinois étaient hospitalisés et souvent rapatriés à cause des troubles psychiatriques lourds qui les frappaient lors de leur première visite dans la capitale. A peine débarqués en France, ces vacanciers se mettaient à souffrir de drôles de symptômes - délire, dépression, hallucination, paranoïa. Avec, les psychiatres avaient fini par trouver une explication : le malaise des touristes venait du décalage entre leur vision sublimée de la Ville lumière et ce qu’elle était vraiment. Ils croyaient découvrir le monde merveilleux d’Amélie Poulain, celui vanté dans les films et les publicités, et ils découvraient à la place une ville dure et hostile. Leur Paris fantasmé - celui des cafés romantiques, des bouquinistes des bords de Seine, de la butte Montmartre et de Saint -Germain des prés - venait se fracasser contre la réalité : la saleté, les pickpockets, l’insécurité, la pollution omniprésente, la laideur des grands ensembles urbains, la vétusté des transports publics.

(...)

Ciel couleur de zinc. Immeubles noircis à la mine de graphite. Silhouettes minérales des platanes. Impression de marcher dans le vide. D’être avalé, laminé par le mouvement, la pollution et là clameur sourde du boulevard.

(...)

l’endroit entretient l’image surannée d’une capitale qui plaît aux étrangers, mais qui n’existe plus depuis longtemps : banquettes de moleskine, tubes au néon, tables en Formica, cendriers Ricard en opalex, vieux scopitone cameca. Sous la verrière, des touristes et des étudiants des écoles toutes proches terminent leur jambon beurre ou leur croque-monsieur.

Voir en ligne : Extraits du roman de Guillaume Musso

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0